13 octobre 2014 Commentaires fermés

UNE DICTEE CONTRE LA LEUCODYSTROPHIE

Dictée ELA 2014
Album : Dictée ELA 2014

29 images
Voir l'album
 Depuis  17  ans, le collège participe à l’action nationale « Mets tes baskets et bats la maladie » pour soutenir  l’association ELA qui lutte contre les leucodystrophies des enfants. Après la vidéo de sensibilisation sur les effets de la maladie, le quotidien des familles,  l’avancée de la médecine et le soutien de personnalités ou grands sportifs comme Zinedine Zidane, ce lundi 13 octobre a été retenu dans toute la France pour débuter cette opération par une dictée (non notée) qui vise à sensibiliser les élèves à la maladie et à ses conséquences.

Cette année, la 11e  dictée d’ELA était rédigée par Marie Darrieussecq, auteur et psychanalyste. Plus de 30 volontaires se sont retrouvés au CDI à 13h pour s’appliquer et défier l’orthographe de ce texte inédit, inspiré du combat des enfants malades et de leur famille. Les professeurs de français relayaient dans l’après-midi ce moment fort dans leur classe. Bravo à tous les élèves qui ont participé et aux professeurs qui ont prolongé   ce moment fort et annuel de Saint Jean-Baptiste.

Parallèlement, les enseignants d’EPS préparent tous les élèves depuis des semaines  au cross qui aura lieu l’après-midi du jeudi 16 octobre à la montée du Calvaire.

Texte de la dictée d’ELA 2014 :

« La virgule

Je suis une virgule, et je ne suis pas contente. Tout le monde dit que les virgules ne servent à rien. Je proteste : les virgules servent à respirer. Ce n’est pas rien. Les virgules offrent des pauses, et aussi des poses, écrivez-le comme vous voulez.

Si vous enlevez les virgules, les phrases seront comme des autoroutes, elles fonceront sans réfléchir. Et moi j’aime bien prendre mon temps. Je trouve que les virgules ressemblent à des oiseaux. Elles sont posées sur des phrases comme des hirondelles. Ou des escargots. Ou comme des limaces ! Elles ne font pas autant de bruit que les points d’exclamation. Elles ne se prennent pas au sérieux. Elles sont plus discrètes que les points d’interrogation. Et quand les virgules rencontrent des points, parfois elles tombent amoureuses.

Les points croient qu’ils ont toujours raison : un point c’est tout ! Mais avec les virgules, ils s’adoucissent. Ils se mettent à douter. Ca donne des points virgules . Les points virgules aussi vont lentement. Ils aiment bien ne pas être oubliés. Ils sont petits, ils ne sont pas très nombreux, et on ne pense pas souvent à eux. Mais ils sont là.

Il y a des gens comme ça. Des enfants, et des adultes aussi. Ils font partie du monde. Ils ne ressemblent pas à tout le monde. Mais sans eux, il nous manquerait une part d’humanité.

Marie Darrieussecq, Prix Médicis 2013.

RENDEZ-VOUS JEUDI POUR LE CROSS !

 

 

Les commentaires sont fermés.

CERCUEIL ECOLOGIQUE EC |
radio amateur magazine |
zazaalex |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma classe maternelle 2010/2011
| KAMEROUNDTRIP
| VIRTUAL COMMUNICATION